Ce site est conçu pour les fureteurs compatibles avec les normes web. Il demeure tout de même fonctionnel avec les autres fureteurs.

Accéder au contenu

La bataille du mont Sorrel - Le quatre-vingt-quinzième anniversaire

Honorables sénateurs, le 14 juin 1916, il y a 95 ans, les Alliés ont remporté une victoire décisive lors de la bataille du mont Sorrel, près d'Ypres, en Belgique. Même si cette bataille n'est pas aussi connue que celles de la crête de Vimy, de la Somme ou de Verdun, menées sur le front occidental, les hommes qui y ont combattu et sacrifié leur vie pour notre pays étaient tout aussi courageux et leur contribution était tout aussi cruciale.

La bataille commença tôt le matin du 2 juin. La 13e division du corps d'armée allemand, entraînée spécialement pour le combat en terrain surélevé, lança une campagne agressive pour s'emparer de ce point stratégique situé au-dessus de la ville d'Ypres et détourner des ressources alliées de l'offensive en cours de préparation dans la région de la Somme.

Ce matin-là, les positions canadiennes défensives furent la cible d'un violent bombardement à l'artillerie lourde. Malheureusement, plus de 90 p. 100 du bataillon de reconnaissance périt durant ce bombardement, dont plusieurs officiers supérieurs.

C'est sans surprise que les troupes allemandes gagnèrent du terrain, car la résistance était désorganisée et affaiblie. L'armée allemande s'empara rapidement du mont Sorrel et des collines environnantes. Cependant, comme ils n'avaient pas reçu l'ordre de mettre à profit leurs gains, les soldats allemands restèrent sur leurs positions.

Le lendemain, le Corps canadien organisa une contre-attaque à la hâte, mais celle-ci échoua. Encore une fois, plusieurs jeunes hommes périrent alors qu'ils tentèrent d'avancer en terrain ennemi, en plein jour, dans un terrain surexposé.

Après cette tragédie, le Corps canadien décida de mieux préparer sa prochaine offensive. Le major-général Arthur Currie reçut la mission de reprendre le terrain perdu et il n'avait pas le droit à l'échec.

Le Corps canadien lança l'assaut du mont Sorrel le 9 juin, en pilonnant les lignes allemandes pendant quatre jours. Les Allemands s'attendaient à ce que les troupes canadiennes avancent immédiatement après le bombardement d'artillerie, mais ce ne fut pas le cas.

Néanmoins, après un tir de barrage de 45 minutes le matin du 13 juin, les troupes canadiennes lancèrent l'assaut en se cachant derrière un épais écran de fumée, attaquant l'ennemi par surprise. Les troupes allemandes n'opposèrent que très peu de résistance, car elles avaient été prises au dépourvu. En un peu plus d'une heure, les Canadiens s'emparèrent du mont Sorrel, regagnèrent leurs positions originales et firent 200 prisonniers.

Comme il fallait s'y attendre, les Allemands, affolés, lancèrent deux contre-attaques sans réussir à briser la ligne canadienne.

Selon l'ouvrage connu sous le nom de British Official History, la première attaque canadienne délibérément planifiée a été un succès total. Le mont Sorrel et les environs étaient maintenant solidement entre les mains des Alliés.

Honorables sénateurs, la plupart des Canadiens vivront la journée d'aujourd'hui sans se douter de ce qui s'est passé à cette date, il y a de nombreuses années. Je vous invite tous, pendant un instant, à penser aux jeunes hommes qui ont combattu avec tant de courage, y compris tous ceux qui ne sont jamais rentrés au Canada en héros, comme ils l'auraient dû.