Ce site est conçu pour les fureteurs compatibles avec les normes web. Il demeure tout de même fonctionnel avec les autres fureteurs.

Accéder au contenu

Les détracteurs étrangers des politiques canadiennes

Bonjour, honorables sénateurs. Il fait bon d'être ici avec vous à cette heure matinale.

Je veux porter à votre attention l'ingérence constante dans les affaires du Canada de la part de tous les soi-disant groupes de réflexion qui réussissent à obtenir d'importantes subventions auprès d'intérêts privés.

La dernière salve contre nous prend la forme d'un rapport qui a été publié la semaine dernière par le Pew Environment Group, intitulé A Forest of Blue : Canada's Boreal Forest, the World's Waterkeeper. Pour ceux qui n'en ont jamais entendu parler, le groupe Pew est dirigé par la fiducie caritative Pew, une organisation créée par la famille du fondateur de la Sun Oil, Joseph N. Pew.

Ce groupe établi aux États-Unis semble avoir fait des forêts boréales canadiennes sont cheval de bataille. Selon lui, nos forêts boréales sont menacées à cause de l'exploitation minière et forestière, de l'hydroélectricité ainsi que de l'extraction pétrolière et gazière.

Honorables sénateurs, pourquoi un autre groupe américain grassement financé s'ingère-t-il encore une fois dans les affaires intérieures canadiennes? La liste des dossiers dans lesquels ils mettent leur nez s'allonger sans cesse : la chasse au phoque, les sables pétrolifères, les différences en matière de réglementation, même le sort des éléphants de nos jardins zoologiques y passe et, maintenant, c'est le tour des forêts boréales.

Chaque fois, cette ingérence se fonde sur des demi-vérités et une désinformation flagrante. Cela doit cesser. Les Canadiens n'ont pas besoin d'être mal avisés par des politiciens, des producteurs de films et des personnalités d'Hollywood qui cherchent l'attention des médias dans le but de se forger une réputation de sauveur de la planète.

Les Canadiens savent ce qui convient le mieux au Canada et ce sont eux qui devraient décider de la manière de gérer la chasse aux phoques, l'exploitation des sables bitumineux et la préservation des paysages vierges du pays.

Honorables sénateurs, je suis fière de la beauté de notre grand pays et des secteurs dynamiques qui ont pour moteur les richesses naturelles que nous avons la chance d'avoir au Canada. Il est grand temps que nous rappelions aux gérants d'estrades que le Canada est parfaitement capable de s'occuper de ses propres affaires en ayant recours aux meilleurs moyens disponibles et nécessaires.

Envoyons un message clair que l'ingérence ne sera pas tolérée.