Ce site est conçu pour les fureteurs compatibles avec les normes web. Il demeure tout de même fonctionnel avec les autres fureteurs.

Accéder au contenu

Défense du sénat

Honorables sénateurs, la semaine dernière, le sénateur Mitchell et moi avons eu le plaisir de participer à la discussion de groupe « Réflexions sur la Chambre de réflexion : ce que signifie le rejet du projet de loi C-311 par le Sénat », organisée par le Groupe canadien d'étude des parlements.

J'ai bien aimé participer à la table ronde, mais je me suis sentie mal à l'aise pour les organisateurs parce que leur événement a été saboté. Ce qui devait être un débat rationnel et réfléchi s'est rapidement transformé en une offensive en règle contre nos institutions parlementaires par le troisième participant, Jack Layton.

Le sénateur Mitchell a eu raison de dire que nous avons été aspirés dans le vortex de la première étape de la campagne électorale. M. Layton a été fidèle à lui-même. Comme d'habitude, il a eu abondamment recours à des slogans accrocheurs, mais il a été beaucoup plus discret pour ce qui est de proposer des solutions concrètes.

M. Layton a commencé par prendre l'engagement solennel d'abolir le Sénat, mais il ne s'est pas donné la peine d'expliquer pourquoi il s'oppose toujours à la réforme du Sénat que notre gouvernement tente de faire adopter à l'autre endroit.

Pourquoi suis-je surprise? Après tout, il a fait carrière en formulant des promesses creuses concernant lesquelles il n'aura jamais de comptes à rendre. Cela dit, son mépris évident à l'endroit de l'un de nos organes parlementaires est vraiment déconcertant.

De toute évidence, M. Layton se garde bien de parler du rôle essentiel du Sénat dans notre système parlementaire, ou alors il ne comprend pas ce rôle. Quoi qu'il en soit, je suis fière de dire que j'ai proposé mon aide. J'ai invité M. Layton à remplir les fonctions de sénateur durant une journée et à suivre le sénateur Mitchell et moi pendant un bout de temps, afin de voir ce que nous accomplissons. Hélas, il n'a pas mordu. J'imagine qu'il craignait d'apprendre quelque chose.

M. Layton accuse le Sénat d'être antidémocratique, sans tenir compte du fait que la Chambre haute est un élément fondamental du système parlementaire de Westminster, qui a fait ses preuves et qui nous a donné l'un des pays les meilleurs et les plus libres du monde. Ces campagnes de salissage menées contre le Sénat ne sont rien d'autre que des tactiques politiques opportunistes qui témoignent d'un mépris à l'endroit du fondement même de nos institutions.

Comme le sénateur Mitchell l'a mentionné à juste titre — et j'ai peine à croire que je cite mon honorable collègue pour la deuxième fois en quelques minutes — : « Nos institutions, et non seulement le Sénat, ont été attaquées, érodées, minées et sont devenues un enjeu uniquement à des fins politiques, ce qui est lourd de conséquences. »

Honorables sénateurs, nous devons faire notre possible afin de promouvoir le travail important et acharné que nous accomplissons ici, et afin d'enrayer ces attaques non fondées et injustifiées. Nous devons informer les gens tels que Jumpin' Jack Flash qu'un mépris aussi évident et aveugle à l'égard de nos systèmes et de nos institutions ne sera pas toléré.