Ce site est conçu pour les fureteurs compatibles avec les normes web. Il demeure tout de même fonctionnel avec les autres fureteurs.

Accéder au contenu

Le multiculturalisme

Honorables sénateurs, je prends la parole en raison de certains événements troublants qui se sont produits récemment en Colombie-Britannique et en Ontario et qui pourraient compromettre des valeurs qui nous sont chères, soit l'égalité et la liberté.

Ces événements ont amené le député de Vancouver-Sud, Ujjal Dosanjh, à demander la tenue d'un débat national sur le multiculturalisme et sur son rôle dans notre identité canadienne. J'aimerais rappeler aux sénateurs que, lorsque j'ai fait mon premier discours dans cette enceinte il y a plus d'un an, j'ai fait la même demande, et je suis même allée plus loin en réclamant un examen approfondi des avantages de la citoyenneté canadienne.

Les Canadiens deviennent une source de renforcement lorsqu'ils s'investissent dans leur pays. Non seulement ils se mettent en meilleure position pour bénéficier de tous les avantages qu'offre la citoyenneté canadienne, mais ils aident aussi notre pays à tenir ses promesses. Nous devons toujours chercher des façons de renforcer les liens qui nous unissent en tant que peuple — notre identité collective, l'identité que nous reconnaissons et acceptons comme étant nôtre, l'identité que nous projetons à l'échelle internationale.

Les gouvernements canadiens à tous les niveaux, de même que les organismes publics et privés, jouent un rôle vital pour ce qui est de nourrir et de promouvoir cette identité collective. Les immigrants et les réfugiés choisissent — oui, choisissent — le Canada lorsqu'ils sont confrontés à des soulèvements politiques atroces, des difficultés économiques profondes ou des conséquences environnementales catastrophiques. Toutefois, nous ne devons jamais oublier qu'ils ne font pas que fuir quelque chose. Ils courent aussi vers quelque chose, et, s'ils choisissent le Canada, c'est précisément en raison de nos valeurs, de notre identité.

De nombreux néo-Canadiens ont grandi et étudié dans les systèmes qui ont créé les idéologies qu'ils tentent de fuir. Eux- mêmes ou leurs familles viennent au Canada en espérant créer des liens avec leur nouvelle collectivité. Malheureusement, à cause d'un manque de soutien, certains Canadiens ont de la difficulté à trouver leur place et à réaliser leur plein potentiel en tant que citoyens. Si nous continuons de ne rien faire, les néo-Canadiens commenceront lentement à recréer les organisations, institutions et collectivités mêmes qu'ils ont fuies, et tout espoir de liens solides et durables sera perdu.

Les sénateurs veulent-ils, par défaut, vivre dans une société dont les valeurs qu'elle projette sont celles d'un autre pays? Je rends hommage aux personnes et aux petits groupes qui ont récemment tenté d'attirer l'attention sur notre identité et nos valeurs communes, mais ils ne peuvent pas y arriver seuls. Le temps est venu pour nous de diriger ces efforts, car c'est à nous qu'il incombe de le faire. Aucune autre institution n'est mieux placée que le Sénat du Canada pour donner aux Canadiens la meilleure occasion possible de réfléchir, d'analyser et d'agir. Personne n'est mieux placé que les hommes et les femmes membres de cette institution pour étudier ces questions de façon réfléchie et équilibrée, comme elles l'exigent. Honorables sénateurs, c'est à nous qu'il revient d'aider à définir notre grand pays.